Colloques et congrès

XXXVIIe congrès des hispanistes français à Bordeaux en juin 2015

affiche congres Copie
Le 37e congrès de la Société des Hispanistes Français de l'Enseignement Supérieur aura lieu à l'initiative d'Ameriber à Bordeaux du jeudi 11 juin au samedi 13 juin 2015.

Programme PDF

La thématique que traiteront les congressistes est polysémique et permettra de nombreux échanges sur les générations dans le monde ibérique et ibéro-américain.La fiche d'inscription obligatoire pour assister au congrès est en ligne ainsi qu'une liste indicative d'hôtels bordelais. Le congrès sera accueilli par les  deux universités bordelaises, l'université Bordeaux Montaigne et l'Université de Bordeaux. L'Institut Cervantès et le Musée d'Aquitaine seront aussi des lieux d'échanges scientifiques à l'occasion du 37e congrès des hispanistes. La SHF a été fondée à Bordeaux en 1962 par des  universitaires de renom international. Cette société savante rassemble plus de 600 universitaires enseignant l'espagnol aux quatre coins de l'hexagone. Le programme est en ligne.

Lire la suite : XXXVIIe congrès des hispanistes français à Bordeaux en juin 2015

Journées d'étude EREMM sur le voyage au Moyen Age en Espagne

ECRITURE DU VOYAGE1Les écritures du voyage en péninsule Ibérique (XIIe-XVe siècle) : carrefour des formes littéraires et des imaginaires

Coord. Julia Roumier (Université Bordeaux Montaigne), Yann Dejugnat (Université Bordeaux Montaigne)

Journées d'étude co-organisées par Julia Roumier dans le cadre des activités annuelles d' EREMM avec AUSONIUS et l'Ecole Doctorale

16 et 17 février 2015  Programme PDF

Bien avant les « Grandes Découvertes », la péninsule Ibérique fut un haut lieu de la production de récits de voyage. Si la littérature de voyage hispanique chrétienne ne prit son essor qu’à la fin du XIVe siècle, c’est dès le XIIe siècle, qu’en al-Andalus apparurent les premiers récits de voyage (riḥla) écrits en arabe et en hébreux. Longtemps focalisée sur la question de la délimitation des genres, l’historiographie traditionnelle a eut tendance soit à ranger sous le terme « récit de voyage » des textes en réalité bien différents (récit de pèlerinage, itinéraires savants, rapports d’ambassades, lettres de missionnaires, manuels de marchands), soit, au contraire, à proposer des typologies complexes, variables et parfois contradictoires, établies en fonction de conceptions modernes du récit de voyage.
A rebours de cette entreprise classificatoire, notre rencontre propose de mettre en œuvre une approche croisée de ces différentes littératures de voyage, arabe, hébraïques et latines, afin d’étudier les processus d’hybridation voire de métissage des formes littéraires, dans un espace ibérique marqué par les confrontations politico-religieuses et les échanges culturels. Cette approche exige, au préalable, d’identifier de manière plus précise les modèles sur lesquels elles furent construites, en accordant une attention toute particulière à la littérature de fiction, notamment le roman d’aventure, dans le contexte latin, ou la maqâma (« séance »), dans l’univers arabe ou hébraïque. L’étude de l’imaginaire du voyage devrait ainsi permettre de s’interroger sur les figures du voyageur et sur le mélange des discours sur le voyage chez un même voyageur.
 Lundi 16 février : MSHA, salle 2, Campus universitaire Pessac


14h : accueil des participants 

14h30 : Yann Dejugnat (U. Bordeaux Montaigne): « La rihla : les fondations d'une écriture du voyage »

15h : Maria José Cano Perez (U. de Grenade), « La literatura hispano-hebrea de viaje y su relación con la rihla arabe y la literatura de viajes hispano-cristiana »

15h30 : discussion puis pause  

16h: Julia Roumier (U. Bordeaux Montaigne) « Le centre et les marges : récit de voyage et construction de l’identité entre islam et chrétienté ». 

16h30 : Rafael Beltrán Llavador (U. de Valencia), « Diplomatie et symboles de l’union des églises oriental et occidental (1438-1439): Marie de Trébizonde et Jean VIII le Paléologue dépeints par Pisanello et par des voyageurs Bertrandon de la Broquière et Pero Tafur ».

17h00 : discussion

Mardi 17 février : Instituto Cervantes, 57 Cours de l'intendance, Bordeaux

9h30. Victoria Béguelin-Argimón (U. Lausanne) « Discursos sin cuento en un mar de textos: los relatos de viajes medievales peninsulares de tradición latina, árabe y hebrea en el tablero »

10h Oscar Perea Rodríguez (Lancaster University, U.K.), « Muy luenga distancia seguí su viaje: partidas, dispartidas e hibridación cultural del viaje en la lírica cancioneril castellana cuatrocentista »

 10h30 : café et discussion

11h00 : Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M-MMS CNRS), « Voyages et parentés éloignées »

11h30 Sophie Coussemacker (U. Bordeaux Montaigne):"Voyager avec des enfants en Espagne au Moyen Âge : l'apport des sources littéraires et iconographiques". 

11h30 : discussion

La satire ménippée et la rénovation narrative en Espagne

Quichotte
Colloque international Modernistes et médievistes  EREMM à  l'Institut Cervantes - Château Branaire-Ducru, Saint Julien Beychevelle.
 La Satire ménippée et la rénovation narrative en Espagne: du lucianisme à Don Quichotte,  organisé par Pierre Darnis et Elvezio Canonica. Programme consultable en ligne.

Succès du 37e congrès de la Société des Hispanistes Français à Bordeaux -- 11-13 juin 2015

Plus d’un siècle de tradition hispaniste à Bordeaux : une recherche action au carrefour des disciplines et des continents

7hommageYAguila
Le 37e congrès de la Société des Hispanistes Français de l’Enseignement Supérieur s’est tenu les 11, 12 et 13 juin 2015. Inauguré à l’Université Bordeaux Montaigne par le président Jean-Paul Jourdan qui rappela le nom des premiers hispanistes bordelais, le congrès a été un franc succès tout au long des trois jours, de Pessac au Musée d’Aquitaine en passant par le pôle de la Victoire et l’Institut Cervantès.

Le précédent congrès à l’université s’était déroulé en 1993, organisée par Nadine Ly et François Lopez, rappela Isabelle Tauzin, directrice de l’unité de recherche Ameriber et à l’origine de ce retour à Bordeaux où la Société des Hispanistes Français fut fondée en 1963 par le recteur Jean Sarrailh et les professeurs Marcel Bataillon et Noël Salomon.

EXPO

Rendez-vous latino-américain


Parmi les invités de prestige, le romancier chilien Jorge Edwards, Prix Cervantès, passionné par l’œuvre de Montaigne et le compromis politique incarné à la fin du XVIe siècle par Henri IV, présenta une conférence à l’Institut Cervantès de Bordeaux ; le professeur Marco Martos, président de l’Académie péruvienne, évoqua la génération des années 50, celle de Mario Vargas Llosa. Grâce au soutien du pôle Projet de l’Université Bordeaux Montaigne, plusieurs événements culturels ont rythmé les journées scientifiques, en particulier un concert de musique afro-péruvienne, héritée de l’esclavage, et une exposition de l’Institut Français et la Fondation Charles de Gaulle sur le voyage exceptionnel en Amérique latine du général de Gaulle.

Hommage aux hispanistesd’Aquitaine


La mémoire du grand historien espagnol Manuel Tuñon de Lara né en 1915 a été évoquée avec admiration par les anciens des colloques de Pau, dont Jean-François Botrel et le président de l’Université de Bordeaux, fils de l’historien exilé en France pendant plus de trente-cinq ans. La dernière étape au Musée d’Aquitaine fut aussi un retour sur les lieux d’étude pour les hispanistes émérites qui avaient fréquenté la Faculté des Lettres et gardaient le souvenir du cénotaphe de Montaigne. L’hommage à Yves Aguila disparu en 2014 permit de croiser les disciplines, entre colonialistes, spécialistes de Cervantès et mexicanistes, soixante-huitards et jeunes Indignés, tous fervent défenseurs de la liberté d’expression constamment revendiquée dans le monde ibérique et ibéro-américain.   musicaCervantes