Eremm Espagne Moderne et médiévale

Stratégies argumentatives dans le dialogue espagnol au Siècle d’Or

Colloque international EREMM

Coordination : Elvezio Canonica. 

Jeudi 11 mai

Ouverture du colloque

Accueil des participants par M. Juan Pedro BARRENECHEA, Directeur de l’Institut Cervantès de Bordeaux.

Ghislaine FOURNES et Elvezio CANONICA: “Le dialogue comme procédé d’argumentation du Moyen-Age à l’Epoque Moderne ».

Coordonnées théoriques

Ana VIAN HERRERO, (Madrid, Universidad Complutense, DIALOGYCA, “Fabulaciones del yo-autor en diálogo: autocita y estrategias de identidad”

Pedro RUIZ PÉREZ (Universidad de Córdoba)” L’auteur caché en el diálogo español del XVI”.

Dialogue scientífique

Consuelo BARANDA, (Universidad Complutense, Madrid, Dialogyca) , “Diálogo y arbitrismo: los Diálogos de la fertilidad y abundancia de España, de Valverde Arrieta".

Lucía SANZ GÓMEZ , (Universidad Complutense, Madrid, Dialogyca), “Estrategias argumentativas en un diálogo farmacológico desconocido: el Examen de la composición teriacal de Andrómaco, del licenciado Liaño, médico de Burgos".

Dialogue politique et moral

Philippe RABATÉ, (Université Paris Ouest Nanterre La Défense CRISOL 16/17) « Pluralité des temps et stratégie discursive dans El Diálogo de las cosas acaecidas en Roma et El diálogo de Mercurio y Carón d’Alfonso de Valdés »

Javier ESPEJO SURÓS, (Université d’Angers - DIALOGYCA), « La Segunda parte de La Torre de David moralizada por vía de diálogos de Jerónimo de Lemos. Notas sobre su hallazgo y sus estrategias argumentativas”

Fabrice QUERO, (Université de Montpellier), “Coloquios de Palatino y Pinciano de Juan de Arce de Otálora”

Modalités discursives

Jacqueline FERRERAS, (Université Paris Ouest la Défense), « La « conversation » et sa représentation discursive dans le Libro subtilísimo intitulado Honra de escribanos de Pedro de Madariaga Vizcayno, (1565) »

Elvezio CANONICA, (Université de Bordeaux Montaigne – EREMM- CRISOL 16/17) “ El plurilingüismo, implícito y explícito, como estrategia argumentativa en el Viaje de Turquía (1557)”

Vendredi 12 mai

Hybridations et mutations génériques

Francisco Javier ESCOBAR, (Universidad de Sevilla), “El diálogo poético-narrativo en La Galatea: hibridaciones genéricas entre el fraseo melódico y la palabra”

Muriel ELVIRA (Université Grenoble Alpes – CRISOL 16/17), « Déclin et mutation du genre dialogué dans la polémique gongorine ».

Présentation du volume en hommage à Michel CAVILLAC (Ancien Professeur émérite de l’Université de Bordeaux Montaigne et Membre Correspondant de la Real Academia de la Lengua Española) : Sátira menipea y renovación narrativa en España: del lucianismo a Don Quijote  (ed. E. Canonica – P. Darnis – P. Ruiz – A. Vian), Bordeaux, Presses Universitaires, Collection de la Maison des Pays Ibériques, Espaces Ibériques

Seminaire EREMM 2017 - mars

Coordination du  séminaire : Elvezio Canonica

Mercredi 15 mars (13h30-15h30 salle A 210)
Laura Giordano (Barcelone, Universitat Abat Oliva): "Estrategias nicodemitas en la obra de Juan de Avila".
Vincent Parello (Bordeaux Montaigne): "De ollas, lentejas, duelos y quebrantos y palominos en el Quijote. Hacia una estética de la ambigüedad".
 

Mercredi 29 mars (13h30-15h30 salle A 210)
Marc Zuili (Université Saint-Quentin-en Yvelines): "Convaincre et persuader: la lutte contre l'obscurantisme chez Alejo Venegas".

Marc Zuili a édité en 2016 le Dictionnaire français-espagnol et espagnol-français de César Oudin et est spécialiste, entre autres, d'Alejo Venegas moraliste tolédan du XVIe siècle.
Laura Giordano travaille sur la littérature converse des XVe et XVIe siècle (Juan de Avila, Alonso de Cartagena, Teresa de Cartagena, etc.). Elle a publié, notamment, Apologetas de la fe. Elites conversas entre Inquisición y patronazgo en España (siglos XV y XVI), Madrid, Fundación Universitaria Espanola, 2004, et coordonné en 2016 avec Adriano Valero, Reformas y Contrarreformas en la Europa católica (siglos XV-XVII), Estella, Editorial Verbo divino, 2016.

2colloqueEremmMai17
Colloque international, 11 et 12  mai à l'Institut Cervantès de Bordeaux

Stratégies argumentatives dans le dialogue du Siècle d'Or espagnol. Organisation : Elvezio Canonica. Programme en ligne

L’argument de l’affect dans l’historiographie médiévale en castillan - EREMM novembre 2016

Affect Eremm
Cette double journée d’Étude -Jeudi 17 et vendredi 18 novembre- à l'Institut Cervantès de Bordeaux organisée par Ghislaine Fournés,  portant sur l’historiographie médiévale en castillan a pour objet  de mettre au jour les représentations et codifications de l’affect afin d’analyser le (ou les) mécanisme(s) qui, dans les chroniques, quelles soient royales ou particulières, fait de l’argument de l’affect, qui n’est pas l’argument ad misericordiam, une preuve. 

Programme en ligne PDF et contact : ghislainefournes[at]gmail.com

En tenant compte des usages sociaux, culturels et, partant, politiques propres à la société castillane médiévale, il s’agira également de discerner dans quelle mesure l’affectif est séparé du cognitif ou, en d’autres termes, dans quelle mesure l’argument de l’affect apparaît (ou non) coupé de la raison. Tenter de répondre à ces questions devrait permettre d’appréhender par un biais nouveau la teneur et la portée, politiques et également littéraires, de cette production textuelle spécifique.

L’art d’argumenter, au Moyen Âge, se fonde essentiellement sur la Rhetorica ad Herennium et sur le De inventione de Cicéron. Vers le XIIIe siècle, en Occident, la grammaire devient la science générale du langage et de l’art verbal, et elle comprend les figures de style (exornationes ou colores rhetorici) ainsi que le commentaire d’œuvres  littéraires (enarratio poetarum) : le discours est bien un instrument de persuasion à travers l’emploi de certaines figures rhétoriques, de topoï, et d’arguments formels et/ou empiriques. Cependant, l’art de l’argumentation suppose également, au-delà du respect de la logique et du recours à une rhétorique particulière, la prise en considération de la relation qui s’instaure entre les partenaires, dans notre cas entre celui qui narre les faits historiques et son destinataire. Il s’agit pour l’historiographe de convaincre, de persuader de la véracité du récit et, surtout, de susciter l’adhésion, intellectuelle mais aussi affective, de son lecteur à son propre positionnement. Parmi les arguments de valeur mis en œuvre dans une triple perspective de légitimation, crédibilité et captation, l’argument de l’affect semble bien être un ressort présent dans les chroniques écrites en castillan du XIIIe au XVe siècle. À rebours de saint Augustin qui regardait l’affect comme l’indicateur par excellence de l’état déchu de l’humanité, les chroniques castillanes n’hésitent pas peindre, et donc à provoquer chez leur public, les différentes strates de l’affectivité, émotions, sentiments, humeurs, afin de conforter la pertinence de leur message, explicite et/ou implicite.  L’argument de l’affect relevant de l’ethos et du pathos apporterait un supplément de preuve au logos et tendrait à capter l’auditoire, en provoquant émotions et réactions.
  

Relier, délier les langues. Formes et défis linguistiques de la communication épistolaire

LETTREmai2016
Colloque organisé à Bordeaux sur le Moyen-Âge et l'épistolaire - Espagne, Italie. France

En partenariat avec l'Institut Cervantès de Bordeaux, les équipes CLARE et pour AMERIBER, EREMM. 19 et 20 mai 2016.

Programme en ligne. PDF.

Coordination du colloque : Elvezio Canonica et Cristina Panzera