Corpus numérique judéo-espagnol

Corpus numérique judéo-espagnol

Ana Stulic-Etchevers, Soufiane Rouissi

Construit dans une approche interdisciplinaire alliant l’étude philologique des sources, l’analyse des données langagières et les sciences de l’information et de la communication, le projet Corpus numérique judéo-espagnol est né d’une initiative pour organiser des travaux autour de la création d’un dispositif technologique permettant de réunir à des fins d’étude les textes en judéo-espagnol, langue parlée par les descendants des Juifs séfarades.



Partant d’un modèle conceptuel élaboré lors de la période précédente (2007-2010), ainsi que d’un réseau de partenaires internationaux (France, Suisse, Espagne, Serbie, Allemagne), en marge du colloque international que nous avons co-organisé à Belgrade en décembre 2009 (en partenariat avec l’Université de Belgrade et l’Institut Français de Serbie) nous avons été à l’origine de la constitution d’un groupe de travail international sur les corpus numériques judéo-espagnols. Au sein de ce réseau nous avons orienté nos activités vers la création des conditions nécessaires pour la construction d’un corpus documentaire numérique judéo-espagnol en mode collaboratif.

Afin d’enrichir les connaissances autour des sources séfarades et à explorer les différentes pistes dans leur analyse et traitement numérique nous avons dirigé l’ouvrage collectif Recensement, analyse et traitement numérique des sources écrites pour les études séfarades,
Presses universitaires de Bordeaux, Collection de la Maison des Pays Ibériques, Série Littéralité, Bordeaux, 2013.
 

Nous participons actuellement au projet international I-Link 0324 (2012-2013) intitulé CORHIJE « Hacia un Corpus Representativo de la Historia del Judeoespañol ». Ce projet est coordonné par Aitor García Moreno et réunit les établissements partenaires suivants : CCHS-CSIC (Madrid), Université de Bâle, Université de Belgrade et Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.
 
Dans le cadre de ce projet, qui a comme objectif de fournir à la fin 2013 un prototype de corpus textuel judéo-espagnol, lors des trois ateliers organisés (Madrid, avril 2012 ; Bâle, septembre 2012 ; Bordeaux, avril 2013) nous avons fait bénéficier l’ensemble des membres du projet de nos avancées sur la réflexion autour de la mise en œuvre de corpus en particulier sur la question de la description des sources. De même, dans le cadre de CORHIJE, en mai 2012, nous avons accueilli une doctorante d’un établissement étranger (Natalia Muñoz Molina, CSIC/Université Complutense, Madrid) pour un séjour d’études encadré de deux semaines.

Notre intérêt pour le traitement numérique des sources séfarades (recensement, description et analyse) dans une approche pluridisciplinaire, nous a amené à nous intéresser à l’exploitation des ressources numériques à des fins de la revitalisation du judéo-espagnol, reconnu désormais comme langue « sérieusement en danger » par l’Unesco.

En avril 2013, nous avons organisé à Bordeaux le Colloque international intitulé « Le numérique au service du patrimoine séfarade ».

En septembre 2013, nous co-organisons avec notre collègue Jelena Filipovic de l’Université de Belgrade un atelier intitulé « Digital Corpora of Endangered Languages: a Case of Judeo-Spanish » au sein de la Conférence internationale sur les langues minoritaires, 14th International Conference on Minority Languages, Université de Graz, 11-14 septembre 2013. Nous exposerons nos travaux sur la présence et la visibilité du judéo-espagnol sur le web. Nous explorons comment le contenu web en judéo-espagnol et les éventuelles activités sociales s’y attachant peuvent contribuer à la transmission de cette langue.