Militancias de los 60-70 en las culturas hispánicas del siglo XXI. Una mirada transatlántica

 

affiche militancias
 

Colloque international organisé par le SIRENH (EA Ameriber): Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, Salle Jean Borde, 21 et 22 janvier 2016.

Au tournant du XXe siècle on assiste à l’émergence, en Espagne et en Amérique Latine, d’un ensemble de créations littéraires, cinématographiques et artistiques, de témoignages, d’essais historiques qui revisitent les discours et les pratiques du militantisme révolutionnaire des années 60-70 et l’univers conceptuel de la Nouvelle gauche.

Ces productions se penchent sur une époque dont le discours politique hégémonique était traversé par les expériences des mouvements étudiants, les luttes de libération nationale des pays du « Tiers monde », les pratiques de la contreculture (Fredric Jameson, 2009). Ces nouvelles formes de radicalité furent concomitantes d’un processus de rupture générationnelle qui a entraîné, à son tour, une profonde transformation des comportements et des cadres sociaux traditionnels (Eric J. Hobsbawm, 1994).

L’époque se définit moins ici par les évènements qui l’ont marquée que par le fait de constituer un champ de visibilité et « énonçabilité » dans une formation historique donnée (Foucault). « Une époque – affirme Gilles Deleuze en présentant cette approche foucaldienne du concept – ne préexiste pas aux énoncés qui l’expriment ni aux visibilités qui la remplissent » (2004). Le corpus étudié par les communications de ce colloque vise en ce sens moins la reconstitution de faits que l’exploration d’une pensée politique, des subjectivités qui l’ont incarnée et des multiples expressions de la radicalité. Il cherche à raconter, en quelque sorte, « la révolution en tant que passé » (Nicolás Casullo, 2013) à partir d’une double fracture : la défaite politique des expériences de la Nouvelle gauche (« izquierda radical », « nueva izquierda »,  « izquierda revolucionaria »), d’une part, et la remise en question théorique des catégories d’Histoire et de sujet qui sous-tendaient ce discours politique, de l’autre.

Quels sont donc les « usages du passé » (Enzo Traverso, 2005) que ces narrations artistiques et historiographiques d’aujourd’hui mettent en œuvre ? L’objectif du colloque international « Militantismes des années 60-70 dans les cultures hispaniques du XXIe siècle » est d’étudier, à partir d’une approche transatlantique, les diverses stratégies d’appropriation (Chartier 1985/1996) et réélaboration des lectures du passé menées à bien par ces multiples manifestations culturelles et productions académiques ancrées dans les débats actuels de nos sociétés.

Afin d’aborder ce corpus hispanique et latino-américain, nous privilégierons une perspective interdisciplinaire propre aux études culturelles et à l’histoire du temps présent. Cette multiplicité de regards vers le passé le plus récent devrait également nous permettre d’identifier les choix méthodologiques spécifiques à chaque discipline et leur incidence sur la construction même de ces « vues du passé » (Beatriz Sarlo 2005). Ce colloque réunira historiens, littéraires et spécialistes de l’image dans les aires géographiques et culturelles concernées.

Le retour vers cette époque peut être décliné en quatre grands axes :

- la réélaboration des mythes, icônes et consignes inhérents au discours politique du militantisme révolutionnaire ;

- la pluralité croissante des subjectivités militantes (du révolutionnaire en tant qu’« homme nouveau » aux sujets des nouveaux mouvements sociaux) ;

- le lien entre les époques et les générations : la reconstruction de généalogies et de filiations, la réappropriation d’un héritage dans la production des générations secondes ;

- l’élaboration d’une mémoire du militantisme révolutionnaire des années 60-70 et ses effets dans les débats actuels autour de la mémoire historique.


Déroulement du colloque : Colloque international EA 3656 AMERIBER - Sirenh

PROGRAMA_COLLOQUE_INTERNATIONAL_MILITANCIAS.pdf


Militancias de los 60-70 en las culturas hispánicas del siglo XXI

Una mirada transatlántica

Bordeaux 21 - 22 janvier 2016,



Programme : Jeudi 21 janvier. Salle Jean Borde MSHA 

9h. Ouverture

MITOS Y DESMITIFICACIONES I

Modérateur : Jesús Alonso

9h30. Idoia Estornés Zubizarreta: La militancia vasca antifranquista. En la selva de los mitos, propios y ajenos


10h00. Cecilia González (Université Bordeaux Montaigne):  El combatiente. Mitos, íconos y consignas de la militancia armada revolucionaria en la narrativa argentina del siglo XXI.

Video conferencia Cecilia González

Débat

Pause café

MITOS Y DESMITIFICACIONES II

Modératrice : Amélie Florenchie

11h00. Raúl Caplán (Université d’Angers): Serán cenizas, mas tendrá sentido

Video conferencia Raúl Caplan

11h30. Hans Lauge (Aarhus University): La mirada del otro: el arribista y el delator

Débat


13h.00 Déjeuner

ARQUEOLOGIAS DE LA RESISTENCIA I

Modératrice : Aránzazu Sarría Buil

14h30. Stéphane Boisard (Centre Universitaire Jean-François Champollion)¿Qué “Mayo del 68” en los países del Cono Sur de América Latina? ¿“Acontecimiento-monstruo” (Pierre Nora) o lucha social periférica de la juventud universitaria?

15h00. Gonzalo Pasamar (Universidad de Zaragoza): Historia y memoria de los movimientos y militancias de la Transición española: una reflexión


15h30. Germán Labrador Méndez (Princeton University): Buscando a Nemo. Participación, democracia y marginalidad en los años setenta

Video conferencia Germán Labrador Méndez

Débat

Pause café

ARQUEOLOGIAS DE LA RESISTENCIA II

Modératrice : Isabelle Touton

16h30. Ulrich Winter (Universität Marburg): Recuperaciones simbólicas de la militancia política (1960-70) en la era pos-política (1990-2010). Una mirada transatlántica (ensayo, fotografía, novela)

Video conferencia Ulrich Winter

17h00. Mónica Cárdenas Moreno (Université Bretagne-Sud): Adiós Ayacucho : novela y teatro en la recuperación de la memoria histórica en el Perú

Video conferencia Mónica Cárdenas Moreno

17h30. Aránzazu Sarría Buil (Université Bordeaux Montaigne): Las memorias de Cipriano Mera o el ejercicio de historiar y narrar una militancia política

Debate

20h30. Cena

Vendredi 22 janvier:  Salle Jean Borde - MSHA

LEGADOS Y FILIACIONES I

Modératrice : Cecilia González  

9h15. Ilse Logie (Université de Gent): “Estábamos ausentes de ellos”. La dicotomía público/privado puesta en tela de juicio en dos obras sobre la militancia de los 70: Soy un bravo piloto de la nueva China y El edificio de los chilenos.

 

9h45. Erich Fisbach (Université d’Angers): Los herederos de la memoria: reconstrucción y deconstrucción de la militancia de la Argentina de los 70

Video conferencia Eric Fisbach

10h15. Laurence Mullaly (Université Bordeaux Montaigne): Expansión de la militancia argentina de los 60-70 en el siglo XXI: las hacedoras de memoria

Video conferencia Laurence Mullaly

Débat

Pause café

LEGADOS Y FILIACIONES II

Moderatrice: Geneviève Champeau

11h15. Amélie Florenchie (Université Bordeaux Montaigne): La oposición estudiantil al franquismo: ¿un tabú en la narrativa de la posmemoria?

Video conferencia Amélie Florenchie

11h45. Geneviève Fabry (Université Catholique de Lovaine): Temporalidades (anti)teleológicas de la memoria de la militancia juvenil en el Chile postdictatorial: un estudio de Av. 10 de julio Huamachuco (2007) de Nona Fernández

Video conferencia Geneviève Fabry

12h15. Isabelle Touton (Université Bordeaux Montaigne) : Memoria y legado de los militantismos femeninos y feministas de la Transición en la España post-15M: algunas pistas de reflexión.

Video conferencia Isabelle Touton 

Debate13h15.

Dejeuner

15h00 Projection en avant-première du film argentin Pasaje de vida (Diego Corsini 2015), suivie par un débat animé par Celia Duperron et Lolita Todeschini (doctorantes AMERIBER). Activité organisée en partenariat avec les 33e Rencontres du Cinéma latino-américain (France Amérique Latine Gironde).

17h30 Clôture du colloque

Coordination : Cecilia González (Cecilia.gonzalez@u-bordeaux-montaigne.fr)

Comité organisateur :

Jesús Alonso ; Amélie Florenchie ; Cecilia González; Aránzazu Sarría Buil; Isabelle Touton

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, Salle Jean Borde, 21 et 22 janvier 2016.